Fermer

Paris à la Belle Époque. Comme si vous y étiez!

En France, la fin du XIXe siècle correspond à une période inventive, créative, où les progrès techniques et sociaux s’enchaînent. Paris à elle seule s’érige en modèle de cette modernisation et de cette urbanisation galopante. Bien sûr, Paris ne représente pas toute la France et cette dernière accuse certains retards, notamment en agriculture et au niveau de son industrie.

Néanmoins, dans le domaine technique de la photographie et du (futur) cinéma, la fin du XIXe siècle est une période d’avancées majeures. Pensons aux inventeurs français les plus connus : Antoine Lumière et ses fils, Auguste et Louis; mais également à Émile Reynaud, Étienne-Jules Marey, et d’autres encore. Cependant, c’est à un Américain que l’on doit le premier brevet du cinéma. En effet, Edison dépose une demande de brevet pour son Kinétographe, ancêtre de la caméra, en 1891, avec lequel il réalise 70 films environ. Au Kinétographe est associé le Kinétoscope qui permet au public de visionner les films tournés.

C’est d’ailleurs après avoir assisté à une projection du Kinétoscope, en 1894, qu’Antoine Lumière comprend que l’image animée est un marché d’avenir. Toutefois, la technique d’Edison demande encore bien des améliorations. Antoine Lumière et ses fils se consacreront à cette tâche en inventant un mécanisme inédit qui leur permettra de proposer le Kinétoscope Lumière et le Kinétographe Lumière. Cette invention consacre les frères Lumière comme les inventeurs du film projeté d’images animées en tant que spectacle.

À partir de là, les frères Lumière tournent une série de films. La première série est proposée au public le 28 décembre 1895 à Paris; elle contient 10 films tournés en 1895. La séance coûte 1 franc. Quelques mois plus tard, les films sont projetés à Montréal puis à New York[1].

Un certain Guy Jones nous offre, sur sa chaîne YouTube, de voir ou revoir certains de ces vieux films d’archives. Toutefois, le créateur a pris soin, et le temps, de les retravailler afin, notamment, d’adapter la vitesse de diffusion des images et d’y ajouter des bandes son. Le film proposé ici, tourné entre 1896 et 1900, nous montre la cathédrale Notre-Dame, les Champs-Élysées, la Tour Eiffel, entre autres. Il nous montre également des scènes de la vie quotidienne, dont une brigade de pompiers se dépêchant sur les lieux d’un incendie dans un galop assourdissant, des enfants s’amusant avec des bateaux à voile au bord de l’eau, un trottoir roulant faisant visiblement l’admiration des passants. Bref, un beau moment, une Belle Époque…

[1] https://fr.wikipedia.org/wiki/Auguste_et_Louis_Lumi%C3%A8re

Film d’archives des frères Lumière retravaillé par Guy Jones.

Ajoutez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.